Entrainement

Gestion du mental sur le long....en solitaire!

par Escargote » Dim 12 Juin 2016 18:26

Perso, ce serait plutôt le post "apprivoiser la foule" qu'il me faudrait ouvrir.

Il m'est arrivée de partir seule pour de grandes virées en montagne et de ne croiser personne sur 2 jours. J'essaie d'être attentive à mon dialogue intérieur, surtout quand il se détériore ("quelle météo de m... Qu'est-ce que je fous ici/ J'ai froid/ J'ai peur/ J'ai mal aux genoux...) et de me recadrer moi-même pour redémarrer des pensées positives.

Et puis il y a les "rencontres". Un jour où j'avais pateaugé dans la neige pendant des heures avec difficulté et en me flagellant (qu'est-ce que je fous là?), je suis tombée sur des chamois... à 1m de moi! Ils ont détalé vite fait... mais c'était magique! J'ai fait la suite du parcours en appesanteur.
L'escargote cause, court et elle blogue aussi http://escargote-aux-baskets.blogspot.ch
Avatar de l’utilisateur
Escargote
 
Messages: 846
Inscription: Ven 19 Déc 2014 22:29
Localisation: Suisse

par Tati » Dim 12 Juin 2016 19:18

Intéressant :) Je crois que j'ai vécu 2 courses en solitaire: un trail de 25 km. mais là 3h30 et c'était fini, ce qui était étonnant même pas de serre file derrière moi ou bien il y avait encore quelqu'un derrière. Là je me demandais s'il m'arrive quelque chose ou si je me trompe de chemin comment je vais faire... et puis le marathon du lac Baïkal 7h36 de quasi solitude dans le paysage entièrement blanc à 360°. J'ai bien aimé la solitude et le dialogue avec moi même :lol: maintenant je me demande si je peux le supporter sur un ultra... mais les ultras ce n'est pas à l'ordre du jour actuellement.. ;)
« L'enthousiasme est à la base de tout progrès. » Henri Ford
Avatar de l’utilisateur
Tati
 
Messages: 907
Inscription: Mer 10 Déc 2014 10:17
Localisation: 93

par valdes » Mer 7 Déc 2016 18:06

Je reviens sur ce post de @Mia et la gestion du mental en solitaire sur long ... Puisque c'est un sujet que j'ai beaucoup ressassé et que je pense ressasserais encore pendant les mois à venir.

Je dois avouer que sur le Ménestrail, ce sont les repérages qui m'ont permis de vraiment me sentir bien sur ce trail. Je ne voulais pas partir avec les rares filles car je savais que je serais très vite larguée par elles et ensuite doublée par l'intégralité du peloton masculin. En général, je sais à peu près quel est mon niveau par rapport aux autres et je me place souvent en conséquence, soit derrière sur trail long, assez près devant sur 5/10 km route. Cependant, je savais que c'était une éventualité que d'être obligée de partir à 5H45 et non à 6H15, ce qui fait que je me suis pointée au départ avec 15' d'avance et quand l'organisateur m'a dit "oui mais vous aurez 30' de plus" ... Je suis partie dans les 5' qui suivaient sans me poser plus de question et finalement, le fait d'avoir été doublée par tout le monde, ne m'a pas du tout dérangé puisque je l'avais déjà plus ou moins intégré.

Je savais aussi que sur cette course là, mon niveau était très inférieur au plus grand nombre des participant(e)s, tous beaucoup plus jeunes et expérimenté(e)s que moi et qui pour certains faisaient cette course pour la xième fois. Donc j'avais intégré que j'allais être seule en queue de peloton.

J'avais enfin intégré le fait de courir pendant 2/3H la nuit, puisque les filles me largueraient de suite. J'avais donc fait deux entraînements de nuit, vers les 5H00 du matin pour être vraiment en condition de course (de 1h30/2h00).

La grosse surprise c'est finalement de n'avoir pas fait la nuit toute seule et d'avoir servi en quelque sorte d'assistance à la fille qui me suivait et m'a doublé ensuite. J'ai trouvé ça plutôt rigolo. Je ne lui en ai même pas voulu de m'avoir un peu "utilisé" puisque c'est de bonne guerre, on court pour le chrono et elle était d'un niveau un peu supérieur à moi sur trail long (mais pas sur route, là ça me fait plaisir). Peut-être aussi que je voulais être toute seule et faire la course de jour à mon rythme à moi et pas au sien ... En fait, j'avais surtout peur qu'elle se casse la binette et d'avoir à m'arrêter pour l'aider, car elle tribuchait fréquemment (comme moi, au départ, elle envisageait elle aussi de partir à 6H15 parce que d'habitude, elle courait toujours ce type de course avec son mari). Et puis surtout, sa frontale n'était vraiment pas assez puissante. Important ça, d'avoir une bonne frontale.

Par ailleurs, elle était très sympa et j'essayerais d'avoir ma revanche (sportivement bien sûr) sur le Glazig puisqu'on est toutes les deux inscrites.

L'autre chose qui m'a énormément aidé, c'est d'avoir été reconnaître le parcours. Moncontour n'est pas loin de Saint-Brieuc, aussi j'y suis allée 4 fois. Une première fois, où je me suis rendue compte que ça allait pas être de la tarte la reconnaissance (alors que j'ai l'habitude d'organiser des circuits de rando et de lire des cartes), parce qu'on traversait des champs, des cours d'eau, des endroits où il ne subsistait à peine une trace de l'an passé ... Je ne faisais pas ces recos en mode course, mais en mode rando à cause du tracé à lire. J'avoue avoir été incapable de le faire en totalité, parce qu'il change chaque année à cause des autorisations données par les propriétaires ou non.

Mais quand je regarde ma trace de course avec mes 4 traces de rando, sur OpenRunner, je vois qu'elles se chevauchent sur environ 75% ... Donc j'avais déjà bien déblayé le terrain.

Et surtout, à force de lire la carte et d'aller sur le terrain, j'avais le parcours gravé dans ma tête.
Avoir le parcours gravé dans ma tête a été d'une aide inestimable. Le fait de savoir à chaque kilomètre où j'étais et où j'allais, a fait que : 1. je regardais les kilomètres défiler avec indifférence, soit sans hâte ; 2. je n'ai même pas envisagé l'abandon (puisque comme dans une rando, je savais où j'allais même si les kilomètres s'égrenaient lentement) ; 3. ça m'a bien occupé l'esprit (de faire cette petite représentation de la carte dans ma tête et moi qui me déplaçait dessus) et je ne me suis même pas posée la question d'être seule ou pas seule.

Maintenant, ça ne faisait que 8H00 et pas 30H, ni 35H, ni 40H.
Et puis, il faut habiter à côté. C'est clair.

Donc je réfléchis à faire des reconnaissances pour l'ultra-marin. Mais pas de sorte à saturer. Juste de sorte à se graver le tracé dans la tête. Ce sera surtout pour la première partie. 2013 est un peu loin. Je ne me souviens plus très bien et puis c'était de jour et dans l'autre sens.
Pour la 2ème partie pas de problème. Je l'ai fait deux fois dont une moitié de nuit la deuxième fois.

Mais ça souligne que pour une course mise en "objectif majeur" (pour soi bien sûr : soit aller au bout), ça peut-être une bonne chose que d'aller reconnaître la course. Certains organisateurs (comme à Moncontour ou au Morbihan) organisent ces recos d'ailleurs ... Pour ma part, j'avais choisi de "galérer" toute seule puisque je serais en "galère" toute seule le jour J.
Disons que ça apporte une petite pierre à l'édifice de la gestion d'une course longue en solitaire.

Enfin, à la lecture de quelques comptes rendus, je me rends compte que beaucoup font cela ... Y compris même en triathlon pour les parcours vélo.
Avatar de l’utilisateur
valdes
 
Messages: 643
Inscription: Ven 19 Déc 2014 19:19

par banditblue29 » Mer 7 Déc 2016 19:37

Une super bonne frontale, c'est fondamental :lol: !
Une bonne réserve sur les BH , c'est vital ;) !

- Pour le 1er adage, si tu hésites à poser les pieds parce que tu ne vois rien, tu t'épuises mentalement et physiquement. Si tu marches à l'économie par peur de tomber en rade de batterie, ce n'est pas mieux.
- Pour le 2nd adage, avoir de l'air permet de s'arrêter souffler ou de flâner un peu le temps que l'envie revienne (important quand on est peu rompu à la gestion des BH ric-rac).
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 3374
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par valdes » Mer 7 Déc 2016 19:51

Et là, je te rejoins tout à fait @Banditblue

Tu fais quelques recos, tu vois le parcours et tu as ensuite une très claire estimation du temps que tu vas mettre et donc de la marge que tu as vis à vis des B.H.

Absolument. Là je savais que c'était à 15' près, je n'ai pas voulu utilisé la "réserve B.H." des filles qui avaient 30' de plus. Dans ma tête, c'était et c'est resté tout le long de la course les mêmes B.H. que les hommes.

Et en effet, j'avais 11'' d'avance sur la dernière. Allez reconnaître le parcours, quand on le peut et pour un objectif que l'on se met comme "majeur" est donc une excellente idée.

Le faire en solitaire, si l'on sait que la course se fera beaucoup en solitaire, en est une autre ...

Mais il est aussi tout à fait possible de se présenter sur une épreuve un peu comme "une fleur" et de voir si ça passe bien ou pas. Au Trail du Morbihan 2013, c'était ce qui c'était passé, mais l'épreuve était plus facile, très plaisante, avec des BH XXL et des coureurs tout du long.

A l'écotrail, ce type de choix peut se faire. Soit le mode "comme une fleur", soit le mode "la fleur va d'abord aller voir comment l'herbe pousse sur ce terrain là". Je dis ça puisque je sais que @Tatie va faire le long écotrail en 2017. Les deux fonctionnent.

Pour la course qui a servi d'exemple, celle de @Mia. Je pense que si @Mia avait mieux connu le lieu, le terrain, le type de course, ça serait passé, malgré la solitude. Mais c'était super loin de chez elle, donc là ... Idem pour les Cathares.

Précision supplémentaire, j'avoue avoir pousser la perfection à faire une de mes recos la semaine où il a plu beaucoup (donc sous un temps de chiotte).
Avatar de l’utilisateur
valdes
 
Messages: 643
Inscription: Ven 19 Déc 2014 19:19

par Miss Evidence » Mer 14 Déc 2016 00:12

Mes plus longues distances sont les marathons, testés 5x.

J'aime l'idée que pour courir durant 5 heures, je ne m'occupe pas de mes jambes. Elles connaissent leur job et fonctionnent très bien sans moi ! Je plonge donc le mental et je reste connectée avec mes pensées. C'est un grand voyage que je fais avec elles. Si la fatigue se fait ressentir dans les jambes, je leur laisse la parole quelques minutes mais après, je les quitte pour revenir à l'esprit. Les jambes comprennent alors que la méthode des caprices ne prend pas ! Elles me laissent donc gérer ma course. De même, si l'esprit s'évade dans les mauvaises pensées, je me réfugie dans les jambes vérifier comment elles se portent. Généralement, elles font leur job, c'est à dire courir. Je réalise alors qu'il s'agit de remettre mon cerveau dans les rails puisque c'est là-haut que cela tangue ! Bref, un jeu d'équilibre entre la tête et les jambes. J'adore ça !!!
C'est quoi les calories ? Les calories sont des petits monstres qui s'introduisent la nuit dans votre garde-robe et rétrécissent vos vêtements...Sales bêtes !!!!
Avatar de l’utilisateur
Miss Evidence
 
Messages: 750
Inscription: Sam 20 Déc 2014 09:56
Localisation: Genève / Suisse

par Tati » Mer 14 Déc 2016 11:14

Disons que gestion du mental sur le long je connais jusqu’au 7h36. Marathon du lac Baïkal (7h36) dans les conditions abdominables et half de Chantilly (7h32). Il est vrai que l’Ecotrail ce sera une grande première mais inconsciente que je suis, je compte même pas le préparer tel que (y aller la fleur au fusil). :lol: Je compte sur mon entraînement multisport et puis je verrai bien comment ça se passe, si je vais avoir suffisamment de mental. De toute façon je ne vais pas pour faire un chrono et si le physique ne suit pas, j’arrêterai. Le mental je pense en avoir suffisamment. courir en solitaire la plupart d’une course déjà testé, et ça me dérange pas du tout. Par contre grande découverte ce sera courir de nuit. :?
« L'enthousiasme est à la base de tout progrès. » Henri Ford
Avatar de l’utilisateur
Tati
 
Messages: 907
Inscription: Mer 10 Déc 2014 10:17
Localisation: 93

par valdes » Mer 14 Déc 2016 13:01

Un half c'est un peu différent car le changement de rythmes, le changement d'épreuves apportent de la nouveauté et évitent tout ennui. C'est très différent dans une épreuve longue en nature - par exemple un +100 km - avec la nuit, en forêt et très peu de concurrents. Là, je pense réellement qu'avoir une bonne connaissance du terrain ou bien un super logistique du tonnerre ou bien une grande habitude de la solitude (ne pas s'ennuyer soi-même), etc. peut-être une aide pour aller jusqu'au bout.

Pour l'écotrail, pas de soucis @Tati, tu as l'endurance requise et c'est une épreuve très populaire, avec du monde, tu vas t'y amuser. Encore plus si tu as des "coupines" et je crois que c'est le cas. Ca va te booster. L'essentiel est de ne pas partir trop vite, d'y aller à l'économie, de marcher quand ça devient dur et de bien s'alimenter/s'hydrater.

Quant à la performance, contrairement à ce que l'on dit sur route, il me semble que le niveau en trail s'élève exagérement. Je viens de regarder les résultats du GM 2015 versus 2016, sachant qu'en 2015 la météo était optimale (automne très sec, donc très peu de boue, soleil ciel bleu et 6-10 °C le jour de la course) : 1er 2016/2015 -> 4h10'/4h34'. 1ère 2016/2015 -> 5h19'/5h46'. 1ère V2F 2016/2015 6h48'/6h58'. Dernier 2016/2015 -> 8h36/9h33.
Donc oui, le niveau s'élève bigrement. Ca devient très très dur. Autant oublier le chrono et juste se faire plaisir en bouclant l'épreuve sereinement.

C'est une très très bonne idée que le choix de l'écotrail pour débuter. Organisation rodée, du monde tout du long, pas loin de chez toi, etc.

Faudra juste faire gaffe à ne pas choper le virus de @LaPuce (tu sais celui qui lui fait cliquer dés qu'il à 3 chiffres en distance et 4 en dénivelés) :ICON_FOU: :thesphinx: :icon_bravo2: :icon_langue: J'ai ouie dire que ce virus était des plus contagieux :icon_mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
valdes
 
Messages: 643
Inscription: Ven 19 Déc 2014 19:19

par Catmuche » Mer 14 Déc 2016 20:34

Je vais surement m'inscrire aussi à l'Ecotrail ;)
Le temps passe, les œufs durent.
Avatar de l’utilisateur
Catmuche
 
Messages: 182
Inscription: Sam 20 Déc 2014 17:53
Localisation: Touraine

par lapuce92 » Mer 14 Déc 2016 21:39

Ah mais c'est génial ça!! :D On va pouvoir comparer nos mentals et nos sautes d'humeur respectifs! :lol:
Avatar de l’utilisateur
lapuce92
 
Messages: 2154
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:58

Précédente

Retourner vers Entrainement

cron

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité