[Triathlon] Entrainement

Vélo in the wind

par valdes » Dim 15 Mar 2015 18:35

Courir vent de face est désagréable. Le vent ça freine. Le vent, en hiver, particulièrement lorsqu'il vient du nord, nous refroidie ...

Mais vous n'avez encore rien vu. Rouler à vélo, vent de face est encore plus désagréable. Limite dangereux lorsque le vent n'est pas régulier, qu'il souffle en rafales à +60 km/h et qu'il y a de la circulation. Parce qu'alors on risque d'être déporté(e) et si une voiture vient à nous coller de trop près ça peut être absolument catastrophique.

Notez que même sans vent, à vélo, avec la vitesse, même faible, on a l'impression que le vent nous freine. Alors que faire :

1. Rouler en peloton (et rester bien au chaud dedans)
2. Se faire un itinéraire à travers une forêt (peinard, à l'abri des arbres)
3. Prévoir une sortie courte car le vent, c'est fatigant (max 2h00)
4. Faire un itinéraire aller vent de face retour vent de dos (mais le bougre peut tourner)
5. Bien se couvrir, car le vent peut nous refroidir. En hiver, mettre un bonnet ou un buff sous son casque pour protéger ses oreilles et éviter que le vent nous soûle.
6. Vent de face = comme pour une côte, petit plateau, on mouline on mouline ; c'est le moment de positionner ses mains tout en bas du cintre du vélo, de se coucher sur son vélo afin d'offrir le moins de résistance possible.
7. Vent de face = on fractionne. On tente de garder une vitesse constante face au vent et demi-tour, dos au vent on récupère tranquille, puis ... on recommence. J'ai fait ça dans une zone industrielle un dimanche de janvier. 3 km entre deux ronds points, aller face au vent, récup dos au vent. 7 fois. Pas de voiture. Peu de risque.
8. Vent de face en descente = vu hier, grand plateau, obligée de pédaler comme sur du plat car sinon ça n'avançait pas. Le pire étant que j'étais en VTT double de poids d'un course (donc avec le poids, logiquement, je descends deux fois plus vite en temps normal).
9. Dos au vent = grand plateau, on pédale et on reste stable.
10. Boire = le vent, même froid, ça assèche
11. Prudence = pour moi, la limite de prudence c'est 50 km/h. Au delà, faut voir, en fonction de la circulation et des autres conditions météos (verglas, pluie, ...). Ne pas sur-rajouter du risque au risque. Mais clairement, pour un coureur léger avec un vélo léger et en plus isolé, à partir de 60 km/h, je m'abstiens.
12. What Else ? (Volupto) :icon_bravo2:

Petits trucs et astuces tirés de l'excellent blog d'@Antoinette
http://velodecoursepourleplaisir.com/se ... op-galerer

Et que vous pouvez compléter par vos propres expériences.
Avatar de l’utilisateur
valdes
 
Messages: 671
Inscription: Ven 19 Déc 2014 19:19

par chifou » Dim 15 Mar 2015 19:59

vent de face: on reste à la maison! :)

nan pas vrai ta liste est déjà bien complète, merci pour ces bonnes idées!
Avatar de l’utilisateur
chifou
 
Messages: 498
Inscription: Mer 10 Déc 2014 16:06

par banditblue29 » Dim 15 Mar 2015 21:53

Tu ne parles pas trop du vent latéral ;) .

C'est de loin, le plus ch... et le plus déstabilisant. Le genre qui fait des trous dans le tour de France quand les leaders se font "bordurer" s'ils ne trouvent pas de place dans "l'éventail"..... Des exemples, là : http://www.cyclisme-entrainement.fr/les-relais/

Avec un vent de travers, en rafales... Galère, dangereux et tout seul, juste éreintant :? ! Maintenant, je ne suis plus "obligée" de sortir par ce temps :) ! Et c'est tant mieux :D .
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 3508
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par Miss Evidence » Dim 15 Mar 2015 22:03

Le point 7 est une idée de génie ! J'en arriverai presque à espérer du vent ! J'ai dit "presque" hein… faut pas exagérer non plus !!!
C'est quoi les calories ? Les calories sont des petits monstres qui s'introduisent la nuit dans votre garde-robe et rétrécissent vos vêtements...Sales bêtes !!!!
Avatar de l’utilisateur
Miss Evidence
 
Messages: 750
Inscription: Sam 20 Déc 2014 09:56
Localisation: Genève / Suisse

par valdes » Lun 16 Mar 2015 08:45

banditblue29 a écrit:Tu ne parles pas trop du vent latéral ;) .

C'est de loin, le plus ch... et le plus déstabilisant. Le genre qui fait des trous dans le tour de France quand les leaders se font "bordurer" s'ils ne trouvent pas de place dans "l'éventail"..... Des exemples, là : http://www.cyclisme-entrainement.fr/les-relais/

Avec un vent de travers, en rafales... Galère, dangereux et tout seul, juste éreintant :? ! Maintenant, je ne suis plus "obligée" de sortir par ce temps :) ! Et c'est tant mieux :D .


Oui le vent latéral, en rafales, dés lors que ça excède 50-60 km/h, c'est à mon avis le plus dangereux. C'est d'ailleurs ce fameux dimanche où j'ai "fractionné" vent de face dans la zone industrielle.

Il faut savoir qu'en hiver, s'équiper (sur-chaussures, gants, ...), descendre le vélo de l'appartement, ça prend au moins 15 bonnes minutes. Alors une fois au pied de l'immeuble, si on se rend compte que la météo c'est pas terrible, on hésite un peu avant de remonter.

Cette fois-ci, à 12h40, le dimanche, neige-grêle annoncée, rafales de vent de secteur Ouest Nord-Ouest pointées jusqu'à 60 km/h. Autant dire que même pas au bout d'un kilomètre, je ne me sentais plus du tout en équilibre sur mon vélo ultra-léger. La moindre rafale de côté me déportait de plusieurs centimètres. Je n'étais donc pas très rassurée. Et comme par chez moi, c'est vallonné : affronter des descentes avec vent de travers -> NAN NAN et reNAN.

Je suis donc restée à proximité de la maison, de sorte à pouvoir rentrer au plus vite si les conditions météo se dégradaient et j'ai décidé de me servir du vent pour fractionner. Dans la zone industrielle qui comporte un long ruban de bitume très large (2 x 2 voies), long de 3 km avec des ronds-points à chaque bout et complètement déserte le dimanche après midi (sur plus d'une heure j'ai du croiser 4 voitures). 7 x l'aller face au vent en luttant pour conserver une vitesse "constante" + 7 x le retour en récupérant, vent de dos.

Fractionnés à vélo du dimanche 1er février 2015.png
Fractionnés à vélo du dimanche 1er février 2015.png (27.43 Kio) Vu 1689 fois

Au final, ça m'a donné une vraie séance de fractionnés à vélo avec un cardio qui est monté bien haut (168 bpm, ce qui m'arrive rarement à vélo).

Au final, j'ai pu faire d'1h53 et 43,17 km, malgré les conditions météo très défavorables et sans grand risque ... Une idée à retenir et un exercice que je referais à l'occasion.
Avatar de l’utilisateur
valdes
 
Messages: 671
Inscription: Ven 19 Déc 2014 19:19

par Cheyenne » Lun 16 Mar 2015 11:16

Sympa, ce thread !

Eh bien pas mal de choses ont déjà été dites ...

Je plussoie le fait que le vent de travers est de loin le plus sournois. Parce que le vent de face, en effet, normalement (sauf s'il tourne) on finit par en bénéficier à un moment.

Selon moi le vent de travers, en termes d'efforts, s'assimile presque à un vent de face ... mais sans l'avoir jamais bénéfique : il gêne tout le temps, et en effet manque de nous faire tomber.

Moi qui suis presque née sur un vélo, lors de ma dernière sortie par gros vent de travers, j'osais à peine lâcher le guidon pour prendre mon bidon, alors qu'en temps normal, je ne crains pas de rouler "sans les mains".

Par vent annoncé, j'applique surtout une règle : la numéro 4 : le parcours choisi dépend du sens du vent; je me débrouille pour qu'il soit plutôt favorable au retour.
Pour le reste les autres trucs sont bons aussi.

Et puis vraiment en cas de conditions plus qu'extrêmes : j'opte pour le HT ...
Lorsqu'un chemin s'arrête, un autre commence ...
Avatar de l’utilisateur
Cheyenne
 
Messages: 290
Inscription: Mer 10 Déc 2014 10:41
Localisation: Chatellerault

par Catmuche » Lun 16 Mar 2015 11:50

Idem cheyenne .... :D
Le temps passe, les œufs durent.
Avatar de l’utilisateur
Catmuche
 
Messages: 182
Inscription: Sam 20 Déc 2014 17:53
Localisation: Touraine

par anyah » Lun 16 Mar 2015 23:40

Les points positifs :
Les Néerlandais sont très forts en vélo : ils n'ont pas de montagne mais ils roulent dans le vent ! Rouler dans le vent peut remplacer le dénivelé (mais ça ne se voit pas au GPS !) ...
Les petits gabarits sont favorisés en descente ... mais aussi dans le vent : moins de résistance ! Nous les femmes avec nos guidons de 40 (ou moins) pouvons en tirer avantage !
Avatar de l’utilisateur
anyah
 
Messages: 84
Inscription: Dim 18 Jan 2015 17:52
Localisation: Hautes-Alpes

par Cheyenne » Mar 17 Mar 2015 10:40

Tu as tout à fait raison, Anyah, en ce qui concerne les néerlandais ;)

C'est similaire au niveau de l'effort mais alors en terme de plaisir .... :ICON_NON: :icon_mrgreen:

Autant je m'éclate à rouler en montagne autant me taper des bornes nez au vent ... c'est moins sexy !
Lorsqu'un chemin s'arrête, un autre commence ...
Avatar de l’utilisateur
Cheyenne
 
Messages: 290
Inscription: Mer 10 Déc 2014 10:41
Localisation: Chatellerault

par valdes » Mar 17 Mar 2015 11:11

Tout à fait, je plussoie @Anyah également, musculairement, la fois où j'avais lutté face au vent, c'était comme de grimper une côte ... Ca faisait vraiment mal.

Par contre, au niveau du plaisir, comme le dit @Cheyenne, c'est pas du tout pareil, parce que chez moi, les côtes sont courtes et que l'on sait qu'après ben ça va rouler tout seul puisque ça redescend forcément (avant de remonter ...)

Comme le dit @Cheyenne, le vent c'est moins sexy (et en plus ça soûle) ...
Avatar de l’utilisateur
valdes
 
Messages: 671
Inscription: Ven 19 Déc 2014 19:19

Suivante

Retourner vers [Triathlon] Entrainement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité