[Triathlon] Le récit de vos courses

Cyclosportive Azur et Or 2017

par banditblue29 » Mar 12 Sep 2017 22:27

Prologue
Courant juillet décidée à rouler un peu plus (histoire de rentabiliser ma licence passcyclosport), je me fixe comme objectif de participer à une épreuve sur route à la rentrée.
Je roulotte un peu début juillet et m'y remets plus sérieusement en août, au retour de congés, je remplace mon 53 par un 50 (ça sert à rien de se trimballer un plateau qu'on peut pas mettre). Ce sera l'Azur et Or. La Lucien Aimar, le weekend d'avant aurait mieux coller avec mon plan d'entraînement du 42 km de l'UTP mais je ne comprends rien à cette histoire d'horaire pour rentrer sur le circuit d'arrivée, je modifie donc mon planning.
Une sortie de 50 bornes, quelques côtes, des vélotafs rallongés, un test sur 60 km sur le parcours pour vérifier que je passe les 2 bosses avec mon 25 dents. Dans le doute, j'investis dans une cassette en 13/28 (pour m'assurer une petite réserve en cas de moins bien et éviter d’avoir à monter en force).
Pas trop d'illusions sur les cyclosportives, dans mon souvenir même la moindre rando se déroule comme une course, je m'attends donc à naviguer sur l'arrière. Je table sur du 23 km/h de moyenne (la BH est à 20 km/h) et espère tenir dans un groupe jusqu’à Bormes.

Azur et Or 2017 - 88 km.jpg
Azur et Or 2017 - 88 km.jpg (88.08 Kio) Vu 337 fois



Dimanche, pas de bol le vent souffle et ça caille. Réveillée au milieu de la nuit, je gamberge sur la force du vent. Je suis pas loin de me dégonfler (très paradoxal) et de rester à la maison.
Vive les manchettes et le coupe vent sans manche de cap, que j’emporte à la dernière minute.

L'épreuve
Retrait du dossard, de la puce. Mince, ça se fixe où?! Le dossard est en fait une « affichette » à mettre sur le guidon et la puce à attacher plutôt sur la fourche (sur la potence, ça marche pas). La fixation se fait avec des collier en plastique (je suis dubitative sur le système, faudrait pas que la puce glisse sur la fourche). Merci le coupe ceinture de sécurité pour couper les bouts qui dépassent. Moi qui avait prévu les épingles à nourrices.
L'échauffement se résume à vérifier que mon compteur fonctionne le temps d'un tour de rond-point. Je n’entends pas le capteur de cadence qui touche la manivelle (je ferais avec ce « petit bruit » toute la course). Départ neutralisé sur 1,5 km jusqu'au départ réel.
Le bruit des cales qui claquent indique le départ. C'est rapide d'entrée, la route est semi-fermée (au moins sur les 5 premiers kilomètres). Heureusement parce que ça part dans tous les sens. On roule à près de 40 km/h.... A froid. Pendant l’échauffement à 40 à l’heure, les pulses sont montées à 174…. (Je connais donc mon max…).
Je me fais assez vite larguée (5 ou 6 km) et me retrouve dans un petit groupe, je prends quelques relais.
L'objectif devient de rester dans ce groupe le plus longtemps possible, profiter de l'aspiration et du vent dans le dos. En bas de Bormes, y aura plus qu'à monter.
Je m'en sors pas mal jusqu'à ce que j'échappe mon bidon (km 22) en le remettant sur son support. C'est celui qui contient ma boisson, je ne tergiverse pas, je m'arrête, fais demi-tour pour aller le chercher dans le fossé. La petite avance que j'avais prise sur mon groupe précédent (majoritairement composé de filles) s'évanouit, je les vois filer. Sur la route de Bormes, peu après un passage dans une zone calcinée (ça sent encore le bois brûlé) je suis rattrapée par 2 gars qui avaient crevé (j'accroche difficilement, je viens de me faire 10 bornes en solo). On tourne à gauche, et bam, un mur de 200 m (parait qu’il affiche 12 ou 13%)! Heureusement que ce n’est pas long car j'ai juste eu le temps de passer sur le 39 avant de tourner. Je passe ce raidard en force.

Sans espoir particulier, je prends mon rythme de croisière pour grimper ces 4 premiers kilomètres. Avoir un 28 me rassure et puis j'aperçois, pas loin devant le petit groupe qui m'a déposé. A la sortie du village de Bormes, je suis revenue. Je continue donc à mon rythme, bascule devant (ce petit groupe) et profite de la petite descente pour récupérer, j'attends les filles (être plusieurs à prendre des relais c'est plus facile, ce versant est un peu exposé au vent).
Sur le Babaou, je pars en solo et reprends un ou deux garçons.
Je m'arrête pas au ravito en haut, je remonte mes manches pour la descente et feu patate! Mollo sur les risques, nous sommes à trois, à suivre une voiture. L'organisation a balayé quelques virages dans la descente (la pluie de la veille a laissé des traces) et les signaleurs ferment les intersections à notre arrivée (c'est royal). Une bonne descente plus tard, nous faisons des relais à 4 ou 5 dont une autre fille. L'inconvénient, c'est que les garçons ne savent pas rouler à droite (au milieu de la voie, on évite les gravillons mais du coup personne ne peut s'abriter et ça énerve les voitures qui veulent doubler). Pour être tranquille et choisir sa place, faut prendre les relais !

Virage à gauche, le pas du Cerf. Je repasse sur le 39 et monte les dents sur la roue-libre. 39x23, en souplesse. Les cuisses vont bien. Au sommet, nous sommes plus que 3.
Un des 2, roule comme un forcené pour revenir sur le club de cyclo de la Londe (le dernier de leur groupe à un vélo électrique). On descend à 45 km/h de moyenne (vent dans le dos). Je tiens bien mon bidon et surveille où je pose mes roues (faudrait pas crever ou prendre un trou).
Quand on laisse le groupe de cyclo en tournant à droite, on est plus que 2.... Nous reprenons un petit groupe, je profite de l'abri dans la ligne droite en plein vent. Ce groupe fera un stop pour attendre le groupe suivant. Nous finirons à deux. Mon camarade de circonstances me laissera passer seule la ligne pour la photo.

Epilogue
J'ai la surprise de faire un podium. Cool, je ne monte pas sur la boite tous les jours.... L’Azur et Or, c’est une chouette organisation, les signaleurs au top, le balisage sans souci, la daube (faut aimer) mais les tagliatelles excellentes, la tarte aux pommes, une bouteille de rouge en cadeau (faudra le goûter), les classements qui sortent dès la ligne passée. Un truc rodé qui mérite une plus grande participation. Seul point un chouille améliorable, l’état lamentable des routes sur les 5 derniers kilomètres (mais ça, ça dépend pas trop de l’orga), pour pas exploser sa jante faut faire gaffe.

Finalement, 90 bornes à jeun au départ, ça passe bien. Je n’avais que de la boisson pour longue distance (faut bien l’écluser) et n’ai rien mangé de la balade. Vive la filière lipidique :D .
Très agréable de rentrer avec 2 bouquets de fleurs et un maillot rose (le scratch et le titre régional Master 4).
21587146_1507226099397583_4217675682155152951_o.jpg
21587146_1507226099397583_4217675682155152951_o.jpg (320.4 Kio) Vu 337 fois
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 3366
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par Tati » Mar 12 Sep 2017 23:02

Wahou super course et bravo pour le podium :icon_bravo2: merci pour le cr. 90 bornes à jeun mais tu es fooooolllle :icon_police: si je mange pas trop pendant mes sorties vélo toujours bien avant: trop peur de me retrouver en hypo.
« L'enthousiasme est à la base de tout progrès. » Henri Ford
Avatar de l’utilisateur
Tati
 
Messages: 906
Inscription: Mer 10 Déc 2014 10:17
Localisation: 93

par Escargote » Mer 13 Sep 2017 20:41

Eh ben tu envoies! Un tout grand bravo! :icon_bravo2:
L'escargote cause, court et elle blogue aussi http://escargote-aux-baskets.blogspot.ch
Avatar de l’utilisateur
Escargote
 
Messages: 846
Inscription: Ven 19 Déc 2014 22:29
Localisation: Suisse

par banditblue29 » Mer 13 Sep 2017 20:56

Ben merci ;) .
A me relire, je constate qu'il n'y a que des groupes....
En même temps, 120 coureurs étalés sur 1 h, ça fait plein de groupes :lol: !
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 3366
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par delphine_h » Jeu 14 Sep 2017 10:18

Bravo!!!!

Un chouette récit.
Mais pourquoi n'as-tu pas mangé avant ?
delphine_h
 
Messages: 260
Inscription: Mer 31 Déc 2014 12:46
Localisation: Rennes

par banditblue29 » Jeu 14 Sep 2017 20:18

delphine_h a écrit:Mais pourquoi n'as-tu pas mangé avant ?


Je ne déjeune pas en temps normal et là pour faire 3 h de vélo, j'ai jugé mes réserves suffisantes ;) .
Sous réserve d'avoir un peu de poudre de Perlimpimpin dans une gourde.

Même pour 4 h de sortie trail, je fais maintenant l'impasse.
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 3366
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par valdes » Ven 15 Sep 2017 07:03

banditblue29 a écrit:
delphine_h a écrit:Mais pourquoi n'as-tu pas mangé avant ?


Je ne déjeune pas en temps normal et là pour faire 3 h de vélo, j'ai jugé mes réserves suffisantes ;) .
Sous réserve d'avoir un peu de poudre de Perlimpimpin dans une gourde.


:icon_surpris: :icon_surpris: :icon_surpris: :icon_surpris: :icon_surpris:

Et même pas de réserves quelque part (la poudre de perlimpinpin est, comme tu le dis, de la poudre aux yeux) j'imagine et donc, s'il t'arrive quoi que ce soit, tu fais quoi ? Tu appelles les secours ?

Je serais moins gentille et diplomate que @Tatie sur le sujet ...
Avatar de l’utilisateur
valdes
 
Messages: 643
Inscription: Ven 19 Déc 2014 19:19

par banditblue29 » Ven 15 Sep 2017 07:19

valdes a écrit:
banditblue29 a écrit:
delphine_h a écrit:Mais pourquoi n'as-tu pas mangé avant ?


Je ne déjeune pas en temps normal et là pour faire 3 h de vélo, j'ai jugé mes réserves suffisantes ;) .
Sous réserve d'avoir un peu de poudre de Perlimpimpin dans une gourde.


:icon_surpris: :icon_surpris: :icon_surpris: :icon_surpris: :icon_surpris:

Et même pas de réserves quelque part (la poudre de perlimpinpin est, comme tu le dis, de la poudre aux yeux) j'imagine et donc, s'il t'arrive quoi que ce soit, tu fais quoi ? Tu appelles les secours ?

Je serais moins gentille et diplomate que @Tatie sur le sujet ...


Je dis pas qu'il faut faire comme moi ;) . Cela dit, j'avais 2/3 bricoles au cas où. Et dans la gourde, c'était de la boisson longue distance.
Ce que je dis, c'est que je ne fais plus de "recharge glucidique", les 3 jours avant une épreuve et que 3 h de vélo, même à bonne allure ne nécessite pas de faire des "réserves" le matin, car ce sera trop court pour en profiter.
Pour quelque chose de plus long, ce serait différent mais certainement que ce petit déj' serait peu chargé en glucides.
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 3366
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var


Retourner vers [Triathlon] Le récit de vos courses

cron

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité