Le récit de vos courses

La source du Latay - 14 km/700 m D+ - Trail de Signes 2019

par banditblue29 » Mar 30 Avr 2019 21:48

flyer-2019v5.jpg
flyer-2019v5.jpg (313.53 Kio) Vu 1392 fois


Après la tour du Faucon, fin mars, je renoue avec la compétition ce dimanche de Pâques. Pour une fois, la date de cette course colle avec le planning. L'entraînement se passe bien, sauf que depuis 10 jours j'ai une inflammation sous le fessier droit (jonction adducteur et biceps fémoral) et que je n'arrive pas à faire passer.
Pensant un temps déclarer forfait, je me dis qu'il me faut des sollicitations variées pour travailler sur ma posture, donc je serai de la partie.

Un fort vent d'Est souffle sur le Var depuis le milieu de la semaine, ce parcours dans les terres devrait être abrité, avec un peu de chance on évitera les gouttes.
Arrivée à Signes vers 9h (les dossards sont en théorie jusqu'à 9h15 pour un départ à 10h00), le parking aménagé dans un champ est suffisamment grand pour accueillir tous les participants, suivant « bêtement » les flèches de la course, je fais un tour de village juste avant le départ du 30 km, avant de revenir vers la salle des fêtes. Pas d'attente, une ambiance sympa, il est possible d'acheter les tee-shirts de l'an passé à prix soldé (2 tee-shirts pour 5 euros). D'ailleurs après l'arrivée du dernier concurrent, les tee-shirts restant de l'édition 2019 seront bradés. En attendant, je perçois mon tee-shirt bleu (de bonne facture, dont l'étiquette indique 24,90 euros) et mon dossard. L'échauffement sera court, dans les rues en reconnaissance de la zone de départ et d'arrivée. L'inflammation est bien là, je m'applique sur la fréquence de foulée pour réduire les sollicitations. Une petite côte sympa au bout de 300 m devrait permettre d'écrémer le peloton, je ne vais pas jusqu'en haut. Les premiers concurrent du 30 km sont en train de passer.

10h00, le départ est donné à environ 140 coureurs dont une quarantaine de femmes. Le speaker est très performant pour mettre l'ambiance, les enfants des écoles du village sont là pour donner le compte-à-rebours avec les spectateurs, comme dans les grandes courses. Les coureurs sont lâchés pour un cheminement à travers les ruelles du village jusqu'au virage à droite, signal de la première courte ascension avant d'attaquer les 3 km de grimpette qui nous ferons prendre près de 400 m de D+.

La courte ascension se termine par une descente toute aussi courte mais Ô combien vertigineuse.... ! Et c'est parti on embraye sur la difficulté majeure du parcours. On y repassera au retour. Le début est très carrossable, je suis en fin de paquet (je crois) et j'aimerai bien courir plus vite pour m'éloigner de ceux qui forcent leur ventilation (fffoooouuuutttt – fffoooouuuutttt) en pensant (peut-être?) être plus efficace. Là, tout de suite ça m'agace les oreilles lolll, faudra faire avec car je ne peux pas aller plus vite et pi, j'ai le dessous du fessier qui chauffe. Maintenant, les troupes s'espacent, les locomotives sont toujours là, et le chemin se rétrécit, il n'est plus roulane.... C'est ardu !

A mon niveau, je monte pas si mal. Toutefois n'ayant pas du tout bosser les descentes, je ne m'attends pas à me refaire dès la bascule à proximité de la tête du Masson sans savoir d'ailleurs comment ça va se présenter.
Là, j'y suis et ce que j'avais pressenti se produit, je me refais doubler.... En plus, une fois revenue sur le GR9, force est de constater que la piste est une autoroute.... de 10 mètres de large parfaitement carrossable qui favorise les grands enjambées (mais pas les miennes, que je réduis volontairement en prévision du retour).
Premier ravitaillement, un rapide regard sur la montre m'indique que nous sommes au kilomètre 5, donc quand nous reviendrons, nous en serons à 9 (à proximité des glacières de Mazaugues, lieu où étaient stockés des pains de glace naturels, que les habitants de la côte venaient chercher en été). Face à moi, un concurrent débouche d'un gué. A priori, c'est le leader du 30 km. Il demande à la table de ravitaillement vers où il doit aller (on lui indique la gauche), il va me doubler très vite. Je prends le temps de « contempler » sa foulée aérienne lolll. Je reviens tranquillement vers celles et ceux qui m'avaient déposés dans la descente. Quand j'arrive à leur hauteur, le concurrent « alerte » peste contre une indication erronée et fait demi-tour. Visiblement, il a été mal aiguillé...
Cette seconde partie doit nous amener à la source du Latay, thème de la course du jour. La dernière concurrente du 30 km n'est pas peu contente de voir qu'elle tourne à droite 50 mètres avant nous, les coureurs du 14 car elle en a marre de se faire doubler et de devoir se pousser toutes les dix secondes (je compatis, car pour l'avoir vécu même si on se fait encourager, c'est lourd...!). Bon, le parcours serpente dans un single avec quelques passages requérant de l'attention, mon fessier se fait plus discret. La mi-course est passée, je suis maintenant optimiste sur ma capacité à terminer. Une des filles qui m'avait doublée, que j'avais rattrapé s'est relancée dans les 50 m de D- de la butte... Je ne la reverrais plus (sa technique est décourageante de facilité).
La source du Latay accueille un photographe en son milieu (là sur la photo, on n'est pas à la même saison.... y a pas autant d'eau ce dimanche).

2013-04-10_signes.08.jpg
Ce n'est pas la mienne, j'avais pas d'appareil....
2013-04-10_signes.08.jpg (225.8 Kio) Vu 1392 fois


Quelques temps après, à l'occasion de la descente de la 3ème butte, le parcours suit un petit canal de dérivation du Latay, je manque partir à l'aventure en le suivant, alors que la rubalise part à travers les champs. Pas de mal, je ne fais in fine que 50 à 100 mètres de rabe. Je redouble la féminine qui m'avait à nouveau dépassée (ce doit être au moins la 3ème fois que cela arrive), jusqu'à ce que je sois contrainte de faire un stop pour refaire mon lacet (un truc qui ne m'est quasiment jamais arrivé...). Nous voilà revenus au gué du ravitaillement, je m'applique à marcher sur la planche mouvante en travers et bien sûr, je glisse sur le dernier caillou et prend l'eau à tribord, suite à cette prise de bande impromptue. Heureusement, j'évite l'effet de carène liquide, me rétablie, ignore le ravito et prend l'autoroute en sens inverse...
Vers le chemin du retour.... Où tu vois venir le mur à l'envers... Objectif : Courir dès que c'est possible car ce n'est pas la rebascule qui va me permettre de gagner du temps... Et que j'aimerai bien faire moins de deux heures (bien que ce soit peu probable). Autoroute interminable, le haut des mollets chauffe. J'espère enclencher le mode « Pac-Man » au moins en phase ascensionnelle mais je suis loin de prendre mon envol.... Bon allez, ça descend... Je suis prudente.... Presque j'ai oublié mon fessier, tiens !
A y est, ça déroule enfin en mode carrossable... J'allonge, j'allonge, j'allonge.... A au moins 5' au km.... Les cuisses supportent bien mais l'adducteur droit lui grogne... Il ne reste que 1 ou 2 petits kilomètres, j'attends le mini mur, qui ne vient pas... Normal, on ne passe pas au même endroit... Quand même, un mini détour est programmé dans les hauteurs du village avec une volée de marche, un petit sentier derrière les jardins et enfin, la dernière petite descente et la ligne d'arrivée... 2h01 pour l'ensemble de la balade....

Dix jours après, l'inflammation du fessier a nettement diminuée. Renforcement à gogo du moyen fessier à gauche et séance de squat en unipodal. Une course nature prévue à J+10, une autre à J+15... A voir ce que ça donnera !?
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4670
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par lapuce92 » Mar 30 Avr 2019 23:02

BRavo!! Il avait l'air très sympa ce petit trail! :) Petite question ; c'est quoi le squat en unipodal?
Avatar de l’utilisateur
lapuce92
 
Messages: 3088
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:58

par banditblue29 » Mer 1 Mai 2019 07:55

lapuce92 a écrit:BRavo!! Il avait l'air très sympa ce petit trail! :) Petite question ; c'est quoi le squat en unipodal?


Merci :thesphinx: .
Oui, il est très sympa (excepté la portion d'autoroute :lol: ).
Le squat unipodal : Squat sur une jambe
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4670
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par lapuce92 » Mer 1 Mai 2019 08:35

Ah OK, je me disais bien que ça devait être un truc dans le genre ;) En crossfit on appelle ça des pistols et j'aime po!!!! :lol:
Avatar de l’utilisateur
lapuce92
 
Messages: 3088
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:58


Retourner vers Le récit de vos courses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités