Le récit de vos courses

10 km de Verdun 2019

par banditblue29 » Mar 18 Juin 2019 22:42

Un peu courte en termes de préparation physique pour envisager de participer aux championnats de France Master de cyclisme sur piste, et pas préparée non plus pour une des courses de l'UTCAM (même courte), je profite de l'opportunité offerte de monter à Verdun pour participer aux 10 km de Verdun, organisés en même temps que le semi-marathon Meuse-Grande Guerre.

image.png
image.png (694.93 Kio) Vu 1556 fois


En venant du sud-est de la France, ça fait loin. Quand je regarde les horaires de train, ce n'est pas trop compatible avec les impératifs sur place et après l’événement pour le retour. Qu'à cela ne tienne, nous nous associons à plusieurs et faisons le choix de prendre un véhicule « collectif », on se relayera sur la route (en fait, je laisse bien volontiers ma place de chauffeur, pour me prélasser sur la banquette arrière....).
Bref, avec les aléas de trajet, nous mettrons 10 bonnes heures. Heureusement, il nous reste un peu de temps avant d'aller se reposer pour découvrir très brièvement le centre ville.

64431859_2335445439908974_8043402378700914688_o.jpg
64431859_2335445439908974_8043402378700914688_o.jpg (98.58 Kio) Vu 1556 fois


64410955_2335445206575664_8724421708938739712_o.jpg
64410955_2335445206575664_8724421708938739712_o.jpg (331.53 Kio) Vu 1556 fois


64402668_2335445209908997_4374739836712517632_o.jpg
64402668_2335445209908997_4374739836712517632_o.jpg (406.75 Kio) Vu 1556 fois



Si nous étions arrivés un chouille plus tôt, nous aurions éventuellement pu faire un peu de tourisme. Tant pis, cela fera une bonne occasion de revenir (lors d'un transit vers les Pays Bas, si l'opportunité se présente). Il est l'heure d'aller faire dormir les yeux.

Dimanche matin, tout va bien. La route de la veille ne semble pas avoir laisser de traces (malgré l'absence de débloquage pré-course... par manque de temps.... J'étais pas obligée de sortit en ville, mais de toute façon après manger, je ne cours pas...).
Sur place, plus d'une heure avant le départ, nous prenons la température (agréable, juste un peu trop tiède, mais rien de comparable avec le sud...) et discutons avec l'organisateur. Le temps de l'échauffement arrive, je pars faire la reco du départ et de l'arrivée. Je monte tranquillement, j'ai pas de douleur particulière (hormis sous la fesse droite, mais c'est devenu récurrent, alors on fera avec). L'heure du départ approche maintenant que le semi-marathon est parti. J'ai tellement pris mon temps que je m'installe au deuxième rang, seulement 3 minutes avant le « pan ! ».
« Pan ! », les fauves sont lâchés. J'ai raté le déclenchement de la montre, il me manquera 60 m à la fin. Tant pis, je suis à 4'10 au kilomètre dans le premier 200. Ensuite, je m'applique à faire remonter mon allure aux environs de 4'55''/5' au kil', histoire de ne pas me griller comme au Six-Fours challenge (ne pas pécher par excès de confiance). Comme je suis partie devant, bien sûr, je me fais allègrement doubler.... A tout va... Je laisse passer les avions, je me fais rattraper par mes camarades. Un peu difficile de tenir l'allure, surtout quand ça monte (et ça monte, pas beaucoup, mais tout de même, à cette vitesse, une butte, ça calme assez vite).
Enfin calée sur le bon tempo à 4'50'', je sens que ça tire déjà sous la fess. Heureusement, après la petite montée, ça descend. Près de 3 km de ligne droite (ou presque), enfin on tourne à droite. Une locomotive vociférante, mais poussive malgré tout me double (ça faisait un petit moment qu'elle m'agaçait les oreilles). Des zig et des zag dans Thierville sur Meuse, nouveau franchissement de la Meuse avant de grimper le mur.... ! Un bout de grimpette de près de 500 mètres qui nous donne à son sommet, un D+ hallucinant à 40 m. Vraiment, dit comme ça, ça n'a l'air de rien. Mais en vrai, ça pique gravement. En plus j'ai l'adducteur droit et le TFL du même côté, qui viennent de s'ajouter à mon sous fessier douloureux... Pppffff !!!! La barbe ! Ma vitesse baisse inexorablement, l'angoisse de voir le meneur d'allure des 50' se rapprocher se fait plus insistante... De 5'00'' en bas, je passe à 5'10'', puis 5'15'', 5'20'', 5'40''.... Oh là, là.... C'est où qu'on bascule ?!
Le soleil sort du bois, la chaleur est tout de suite là (heureusement c'est bref) ! Ouf, le point culminant est franchi ! Pas de meneur dans mon dos (il n'est pas si loin), je me fouette pour tenter une relance (enfin si ça y ressemble) et ramener l'allure sous les 5', vers 4'45'' aussi longtemps que la descente me le permettra. Petit déport sur la droite, c'est de nouveau plat, la moyenne remonte, je fais en sorte de ne pas me laisser endormir par mes voisins qui manquent parfois de régularité... Nouveau virage à droite, puis à 90° quelques centaines de mètres plus loin, avec un angle de giration, très, très serré.. Bonjour la relance derrière au moment de basculer sur l'ancien chemin de halage en bord de Meuse, le vent dans le nez... !
Derrière nous, le « tuttut-pouêtpouêt » d'un quad, associé au « serrez à gauche » nous indique que le 1er du semi-marathon est en train de fondre sur nous.... ! Mince, si je sers à gauche, je cours dans les plates bandes au pied des arbres, va falloir faire gaffe où je pose mes baskets roses... ! Dans les gaz d'échappement, le 1er nous dépasse comme une fleur à une allure, telle que j'aurai pu m'enrhumer à cause du déplacement d'air... Je lui aurai bien fait l'aspiration, histoire de prendre un peu de vitesse et de profiter de son sillage... Mais je n'aurai pas le temps.

Pppffff, j'en ch...! Pas facile de tenir le contrat. A l'amorce des deux derniers kilomètres, je cravache pour gratter au max, par rapport à mes espérances. Aussi, je fais ce que je peux pour maintenir la vitesse dans la montée vers le stade de Londres, que nous allons contourner une fois avant de rentrer dans son enceinte, à proximité de la ligne d'arrivée. Je tiens toujours le rythme.... Les 400 derniers mètres sont une boucherie, incapable que je suis d'augmenter encore la vitesse. Il faut dire, que sur 300 mètres, on court dans le gravier... Question adhérence et accroche, c'est très limite... A certains endroits, l'avant pied creuse un trou.... Et pi, je me fais encore doubler par le 1er du semi-marathon, à 100 m de la ligne....!
Bip !!!! Je passe devant le capteur du chrono en 49'21' (en 49'06'' pour 9,94 km, la faute au chrono qui démarre pas au bon moment). Objectif rempli..... !!! Moins de 50'...
Vu le parcours, ce n'est pas mal du tout (côtes, de nombreuses relances, des sauts de trottoir, des graviers, etc...). En vrai, j'espérais moins de 48', sans avoir repérer le parcours avant. Là, tout de suite, je suis contente, je récupère ma jolie médaille finisher offerte à tous les participants du semi-marathon et du 10 km et je commence à compter mes abattis car, j'ai un peu mal partout...

verdun_médaille.jpg
verdun_médaille.jpg (84.96 Kio) Vu 1556 fois


Ca promet pour le retour et les 9 h de route qui nous attendent... Je le dis tout de suite, le lendemain je suis un peu fracassée....
Une petite sortie tranquillou 24 h après passe bien (mais vraiment à petite vitesse).
Sinon, une organisation bien rodée, une bonne ambiance, des bénévoles très largement puisé au sein des militaires du 1er régiment de chasseurs (1er RCh) de Thierville sur Meuse. Une course à faire si on a l'occasion de passer par là.
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4670
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par lapuce92 » Mer 19 Juin 2019 18:49

Un objectif rempli c'est toujours cool, bravo!!
Avatar de l’utilisateur
lapuce92
 
Messages: 3088
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:58

par Etienne » Jeu 20 Juin 2019 19:12

Un compte rendu d'un 10 kilomètres plus minutieux, tu meurs...Comment fera-tu pour ton prochain 100 bornes ? Plus sérieusement, merci et bravo pour ta course. Même si la distance paraît courte, il faut être prêt et bien la gérer.
La course à pied est la plus importante des choses secondaires
Etienne
 
Messages: 481
Inscription: Sam 20 Déc 2014 16:16
Localisation: Sur la rive suisse du Lac Léman

par banditblue29 » Jeu 20 Juin 2019 23:24

Etienne a écrit:Un compte rendu d'un 10 kilomètres plus minutieux, tu meurs...Comment fera-tu pour ton prochain 100 bornes ? Plus sérieusement, merci et bravo pour ta course. Même si la distance paraît courte, il faut être prêt et bien la gérer.


J'espère qu'il ne viendra pas trop vite le 100 bornes.... Histoire que j'ai le temps de me préparer (une moitié de 100 bornes me suffirait).
;) :icon_sommeil: !
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4670
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var


Retourner vers Le récit de vos courses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 2 invités