Le récit de vos courses

Un beau cadeau d'anniv...

par Free Wheelin Nat » Dim 22 Sep 2019 19:12

Ca faisait un moment que je n'avais pas posté, j'espère me faire pardonner avec ce récit ;) , bonne lecture!

Le week-end précédent le Serre Che trail Salomon de Monétier les Bains, se courait l'UTV et, à quelques centaines de
kilomètres de là, j'étais coiffée d'une perruque bleu ciel , vêtue d'une veste bleue , perdue dans un hangar de Fréjus au
milieu de quelques lézards égarés de "V", d'Astas , d'Harry Potters et autres Hermiones, Dead Pools, Nezukos ou Spidermans...

Courir une moitié de MontagnHard et rater l'Ultra Trail du Vercors , c'était plus qu'il n'en fallait pour aborder ce Serre
-Che 2019 avec une grande détermination et une hénaurme envie de savourer, déguster, siroter , me délecter, jouir que
dis-je, du parcours qui allait m'être proposé en ce 15 septembre qui m'a vu naître il y a pile 52 ans.
Mon homme n'était pas en reste puisque lui aussi un brin frustré d'avoir été grugé de 50 bornes début juillet.

De retour donc sur le Grand Tour des Cerces 4 ans après le Déluge.

Barbara Gourde aussi est revenue.

Toute fièrote cette fois-ci d'avoir pensé à prendre le câble pour recharger la garmin , je brandis d'un geste ample et vif
le convoité petit cordon noir !
Heuhhhhh... Nan, mais des câbles pour recharger le téléphone y'en a plein le camion... (et pas que, à l'avant , entre la batte
rie, les fils et branchements diverses pour le telephone, les panneaux solaires et le transfo ,on se croirait
dans les couloirs du Nostromo...).
Où donc ai-je mis ce... pfwoaa... ben si, je l'ai fait... J AI ENCORE OUBLIE CE SATANE CABLE RHAAAAAAAAAAA!!!!!
Aloraloralors, hop, on met tout ça en ultratrac et on croit fort que 40% de charge va suffire pour couvrir le trajet, n'est-ce pas? Hein?
Pensez pas?

Zhom dubitate un brin devant le profil et ses 1200m de D+ d'échauffement pendant que j'arbore un sourire réjoui. Je vais en faire
joyeuse ripaille de cette petite verrine, ce ridicule amuse bouche!
Il y a pas mal de filles cette année, de la cuisse fraîche, de l'avion, de la femme mûre... Huit, rien que dans ma catégorie
.
Léger trouble, mais en même temps une bonne raison d'être un peu plus mordante pour une fois au départ de la course, d'autant plus
que seuls les premiers de chaque catégorie sont récompensés, je me dois d'être première V2 ou rien (on peut rêver...)
Et puis bon, hein, cette année j'ai un coach. Faut rentabiliser.

J'ai retrouvé avec grand plaisir un coin qui m'avait déjà bien plu et où cette fois-ci il n'a pas plu.
Donc temps clair sur ces immenses paturages qui m'ont un peu fait penser à mon ancien terrain de jeu au au dessus d'isola 2000.
Le col des Roches a été assez vite atteint au petit jour, le petit coup de cul, de la musique, un coup de scan de dossard (silencieux...) puis la bascule,
un peu de roulant sur single au dessus de la vallée de la Clarée .

Du boisé et une lumière extra sur Névache. J'aperçois entre deux les granges d'un pote parapenteux qu'on a visité pas plus tard
qu'hier. Un petit échauffement sympa puisque pour les atteindre, ces granges, il faut grimper 200m de D+ par un single tout
mignon bercé par un ru chantant.
Une petite rallonge dans ce secteur ne m'aurait pas déplu!

Je regrette une fois de plus de mal me rappeler du parcours, mais une chose est sûre j'ai retrouvé Dark Vador !
Trop centrée sur moi même, un soupçon absorbée par un nouveau mode d' hydratation/alimentation .
Les boissons de l'effort, ras le bol.
Donc la Serre Che sera courue avec de l'eau presque plate (avec juste un peu de la boisson proposée aux ravitos
ayant oublié de prendre du rapadura pour en mettre une pincée à chaque remplissage), et des Baouw.
. Je n'ai pas oublié mes makis habituels pour le salé, miam.
Je pensais que les boissons me coupaient l'appétit, mais en fait non. Je mange peu, point. Les premières barres n'ont pas été
ingérées en totalité , et au final je n'ai pas mangé la quantité recommandée .
Cela a peut-être expliqué le coup de moins bien qui a démarré entre les Tronchets et la buvette Saint Joseph , à moins que ce ne
soit la chaleur .
Ca a commencé effectivement à chauffer sous le bob lors la descente après la crête de Peyrolle où j'ai reconnu là aussi le secteur où je m'étais
un peu vautrée , et le terrain étant sec, c'était franchement agréable à descendre, dernière portion boisée du parcours avant le final.

Retour sur le secteur du Granon , avec les lacs et les couleurs pas possibles de la végétation: le jaune de l'herbe d'automne
, le vert permanent des azalées et le rouge bordeau des myrtiliers déclinants vous explosent littéralement à la figure.
Ce tableau vivant est une merveille.

Un coup d'oeil à droite vers la Graniole , je crois, et les parapentes là haut sont littéralement satellisés, les conditions
là haut sont fumantes, le plafond nuageux est bien haut . Car oui, des petits cums se matérialisent ça et là, la météo aura
peut-être raison avec ses orages prévus en fin d'aprèm.
Bon, regardons où on va, cet espèce de gazon à poils longs en dévers mérite un minimum d'attention ...
Le dernier ravito n'est pas loin derrière, et juste après, youpi, le dernier mur.
Il commence à faire chaud et ça passe moyen, je me prends un gentil coup de barre sur le coin du nez, je ne lâche rien mais n'en pense pas
moins.
La montre si, par contre... Je vais devoir assurer comme une grande la gestion hydratation-solide sur ce qu'il reste à faire, il doit
rester à vue de nez 1h30 -2h de course. Pas grave.

Depuis quelque temps motrice d'un train de quelques gars, j'enjoins la voiture juste derrière à prendre le relai , j'ai fait ma part
et je compte bien profiter de l'effet d'aspiration pour reprendre un second souffle.
Comme quoi le platooning ne concerne pas que les vélocipédistes ou les chauffeurs routiers. C'est juste la distance entre deux points mobiles qui
change, le tout étant de coller au précédent suffisamment tout en évitant se prendre le traditionnel bâton dans la gueule.
C'est que la pente est raide, le geste gourd et le réflexe flasque.
Ca monte encore fort, normal, mais je suis de bonne volonté et l'énergie revient .Peu après j'attaque toute gaitte
la dernière descente qui va durer un bon moment (ah, on est haut quand même...), et où je double peu après le sommet deux filles à quelques minutes d'intervalle, qui toutes
les deux me félicitent. Je leur renvoie la politesse, surprise de les passer aussi facilement , elles doivent être HS.
Par prudence, je passe malgré tout en mode "proie" à défaut du mode "limier", la V1 qui m'a déposée
grave après la buvette St Joseph ayant très certainement pris le large, c'est de bonne guerre.

Rien ne m'empêche d'accélérer sur les derniers kilomètres , à part, juste avant la fin du single, des secouristes portant
une poupée de chiffon , tout juste si le gars posait les pieds par terre.
Ce soudain passage à allure enterrement a été une torture pour moi et le gars qui venait de me laisser passer, mais il eut été
très inconvenant de jouer au bowling avec un blessé, hem... (plutot épuisé que blessé en l'occurence d'après les échanges radio).
Bref, après ce coup de frein brutal, séquence accélération de rigueur pour rejoindre l'arche.

Voilà, voilà si j'eus espéré un classement plus classieux à présenter à mon entourage et surtout à mon égo (jamais contente...) , il me faut admettre que bon, le plateau
semblait relevé et j'ai quand même accroché côté perf l'objectif que je m'étais fixé avant le départ .
Concernant celui de me faire plaisir, il a été laaaaargement atteint.

Je suis juste vénère que mon homme ait été victime pour la seconde fois d'un péteux foutu préfet qui a fait
réduire la dernière BH. Il lui manquait juste quelques minutes .
Pour des orages une fois de plus hypothétiques et avortés à peine développés.


Ce Serre Che, même si un brin commercial a mon goût reste un très très beau trail d'automne , ludique, technique et casse pattes
et surtout, superbe.
Il aurait mérité quelques kilomètres de plus ;-)
Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Free Wheelin Nat
 
Messages: 963
Inscription: Mer 10 Déc 2014 08:25
Localisation: Arrière-pays niçois

par banditblue29 » Dim 22 Sep 2019 21:46

Ben dis donc, il était temps que tu nous reviennes, que tu sortes enfin de ton hibernation hiver-estivale :lol: !
Bravo pour ce grand tour des Cerces :D !
Je me souviens de la version sous le déluge (fallait avoir envie ;) ).
Joli podium (t'as gagné quoi?) :thesphinx: :icon_bravo2:
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4670
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par Free Wheelin Nat » Lun 23 Sep 2019 12:49

Merci! :D
Ah oui, côté météo, rien à voir, pas de grêle ni de rafales ou de neige,un petit pipi au sec dans les bois le pied! :lol:
Ce que j'ai gagné? Un sac salomon Agile 12l que je vais le mettre en annonces, il ne me servira pas à grand chose....
Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Free Wheelin Nat
 
Messages: 963
Inscription: Mer 10 Déc 2014 08:25
Localisation: Arrière-pays niçois

par Etienne » Mar 24 Sep 2019 17:24

Ton récit est aussi passionnant que ta performance est respectable. Double bravo !
La course à pied est la plus importante des choses secondaires
Etienne
 
Messages: 481
Inscription: Sam 20 Déc 2014 16:16
Localisation: Sur la rive suisse du Lac Léman

par Free Wheelin Nat » Mar 24 Sep 2019 19:45

Merci beaucoup Etienne!
Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Free Wheelin Nat
 
Messages: 963
Inscription: Mer 10 Déc 2014 08:25
Localisation: Arrière-pays niçois


Retourner vers Le récit de vos courses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités