Le récit de vos courses

Semi marathon de Paris...

par Tati » Mar 7 Mar 2017 14:01

Je ne sais pas pourquoi, j’ai envie de raconter ce semi marathon de Paris.
Je crois que c’était ma 5ème participation. Comme d’habitude pour ce genre de grandes courses il faut s’inscrire bien en avance, pour payer moins cher.
Optimiste que je suis, à l’époque de l’inscription je pète la forme, mon allure semi frôle les 11,5 km/h, du coup je m’inscris dans le sas juste avant : 1h45 au lieu de 1h50. :ICON_MDR:
Et puis depuis le début de l’année plus rien ne va, en janvier je ne peux même pas tenir 10 km/h sur 1 km. en entraînement.
Les analyses révèlent le début de carence en fer + les soucis au boulot. Je consomme du tardyferon, mange les fruits et m’accorde beaucoup plus de repos.
La forme remonte mais je suis loin de mes perfs habituelles.
Bon hein, cette fois on m’a proposé de courir sous les couleurs de mon entreprise, j’ai payé assez cher cette course, j’y vais. Même si compte tenu la météo prévue et la forme actuelle je n’ai franchement aucune envie. Je prépare mes affaires pour la course quasiment à minuit (dire comme j’ai envie !)
Le matin j’ai RDV avec mes collègues, je les retrouve, on met nos t-shirts d’entreprise, les photos et puis chacun va dans son sas.
Il fait bien froid et il commence à pleuvoir bien fort. je crois que j’ai attendu 20-25’ dans le sas sous mon poncho mais ça m’a suffi pour être complètement frigorifiée. je me suis collée dans le sas de 1h50 finalement pour ne pas être complètement ridicule, d’autant plus que je comptais faire ça façon entraînement et le faire en 2h15.
Au départ j’ai hésité de garder le poncho mais finalement enlevé. Et là ont commencé les 21 km. de galère. Déjà au départ je sens plus mon pied droit et le gauche pas beaucoup mieux. Du coup pour me réchauffer je cours plus vite que prévu : à mon allure semi actuel.
Au km 12 commencent les quais de Seine, les tunnels et aussi les rafales de vent à 90 km/h de pleine face. Par endroit impossible de contourner les grosses flaques, il faut mettre les pieds dans l’eau glacée jusqu’à la cheville. et les coureurs à côté qui t’éclaboussent mais au point où on est, pof ! on sera pas plus trempés. :icon_surpris:
Question paysage : passez rien à voir ! Heureusement il y a des groupes d’orchestre et les courageux spectateurs assez nombreux quand même. Et puis dans ces moments le cerveau est en mode débranché : avance au mieux que tu peux. Trempée jusqu’à la culotte, les cheveux collés sur la figure et les doigts gonflés de froid. Du km. 14 au 19 ça monte :| L’allure diminue fortement mais la montre affiche toujours les 10 km/h. Vu ma forme du moment et les conditions, je crois que je serais très contente.
Ligne d’arrivée franchie en 2h6 et les poussières, le processus est assez long pour récupérer le poncho, la médaille, le ravito. je récupère mon sac, pas d’endroit pour se changer, le vent est glacial, je n’arrive pas à enlever mes t-shirts trempés, j’enfile ma polaire et ma veste par-dessus, vais boire un chocolat chaud dans un café blindé et puis me dirige vers la gare où je pourrai changer comme certains autres coureurs les chaussures et les chaussettes (heureusement j’ai prévu le change).
Arrivée à une autre correspondance tous les trains sont annulés pour la durée indéterminée. J’atterris à Mac Do et c’est là que je pourrai enfin changer mes t-shirts. Je retourne à la gare, le trafic n’est toujours pas rétabli et je pourrai rentrer chez moi que à 16h30 en faisant plusieurs changements.
Douche brûlante, cheminée, cappuccino avec du chocolat, c’est là que les petits bonheurs de la vie sont décuplés. :icon_fete:
Je crois que cette année je vais pas faire des dépenses dans les photos de l’organisation, vu la tête de poule mouillée que j’ai. Bizarrement malgré tout je suis très contente de l’avoir fait, très satisfaite de mon chrono du jour. Comme quoi…
semi 3.jpg
semi 3.jpg (124.65 Kio) Vu 1488 fois
(la poule mouillée en t-shirt blanc à côté de la voiture, c'est moi) ;)

Tout simplement parce que niveau conditions de course en 10 ans de compétition, celle ci se classe dans le Top 3, la première place est décernée au marathon du lac Baïkal, évidemment 8)
« L'enthousiasme est à la base de tout progrès. » Henri Ford
Avatar de l’utilisateur
Tati
 
Messages: 906
Inscription: Mer 10 Déc 2014 10:17
Localisation: 93

par valdes » Mar 7 Mar 2017 18:57

Tati a écrit:Tout simplement parce que niveau conditions de course en 10 ans de compétition, celle ci se classe dans le Top 3, la première place est décernée au marathon du lac Baïkal, évidemment 8)


Tiens c'est une bonne idée ça, on devrait se faire un post genre classement des conditions de ouf de nos courses :icon_pong: :icon_langue: :icon_mrgreen:

Ouais vu le week-end un peu partout en France, c'est clair, c'était la grosse galère. J'ose même pas imaginer le marathon du Lac Baïkal. 29 km de Glazig m'ont largement suffi (mon 1 à moi étant bien sûr le Glazig 2017).

Rien à voir, mais je constate que j'ai plus de mal à récupérer de mes courses en hiver. Surtout lorsqu'elles sont longues. Je pense que mon organisme qui se fait vieux, à du mal à faire deux choses à la fois : 1. survivre aux conditions de course de ouf et 2. récupérer. Moralité. Mangez des pruneaux.

Euh nan. Moralité, je me mettrais pas trop de grosses courses de ouf avec des conditions de ouf, les mois où la météo risque d'être ouf. Voilou(f). Bon bravo. J'espère quand même que ton entreprise t'a dit "merci", parce que, ce dimanche c'est ouf ouf. A ta place, je serais sans doute restée au lit :ICON_FOU: :icon_fete: :icon_police:
Dernière édition par valdes le Mer 8 Mar 2017 07:24, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
valdes
 
Messages: 643
Inscription: Ven 19 Déc 2014 19:19

par banditblue29 » Mar 7 Mar 2017 22:54

Un coup à demander une journée de récup' au boulot :lol: .
:icon_bravo2: Tati pour cette aventure ;) .
J'avoue que des conditions météo pourries en période hivernale me feraient reculer ;) .
Alors re- :icon_bravo2: ! Surtout vu la suite de ta journée 8O !
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 3366
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par Escargote » Dim 12 Mar 2017 18:01

Eh bien je te redis BRAVO!!!
L'escargote cause, court et elle blogue aussi http://escargote-aux-baskets.blogspot.ch
Avatar de l’utilisateur
Escargote
 
Messages: 846
Inscription: Ven 19 Déc 2014 22:29
Localisation: Suisse

par Stella » Sam 18 Mar 2017 16:40

Tu as un fan-club, Tati ? Non parce que je suis intéressée par une carte de membre :)
Tu ne lâches donc jamais le morceau, toi, c'est impressionnant :D
"Wake up every day knowing that today is a new day and only you can determine the outcome of that day. So dream big, accept the challenge, and never look back."
Alicia Sacramone
Avatar de l’utilisateur
Stella
 
Messages: 1513
Inscription: Jeu 11 Déc 2014 19:48
Localisation: Dans les environs de Lyon

par Tati » Sam 18 Mar 2017 19:24

Merci les filles. Pour ne pas lâcher le morceau je vais en lâcher plusieurs cette année. Jusqu'à ce que je ne récupère un semblant de bonne forme. Pourtant je suis allée chez le doc ce matin et la bonne nouvelle: je n'ai rien. Ordonnance: lâcher le morceau 8) :ICON_FOU:
« L'enthousiasme est à la base de tout progrès. » Henri Ford
Avatar de l’utilisateur
Tati
 
Messages: 906
Inscription: Mer 10 Déc 2014 10:17
Localisation: 93

par Free Wheelin Nat » Lun 27 Mar 2017 15:58

Mince, j'étais persuadée avoir réagi à ton récit :oops:
Je me souviens de mon marathon à Nice-Cannes , trempée, le téléphone HS car trempé... Brrrr! Ca passe mieux en nature! :lol:

C'est important d'être satisfait de ce qu'on entreprend, et tu as entièrement raison de penser "repos" , des fois le surentrainement va se nicher dans le mental et toucher le physique sans laisser de trace.
Bravo m'dame! :icon_bravo2:
Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Free Wheelin Nat
 
Messages: 970
Inscription: Mer 10 Déc 2014 08:25
Localisation: Arrière-pays niçois

par Tati » Lun 27 Mar 2017 21:47

Si, si Nat, tu avais réagi puisque avant de publier mon CR, j'ai mis une "brève" ;) dans "Qu'avez vous fait aujourd'hui". Merci!
Là je continue la CAP doucement sans aucun objectif particulier et m'éclate en vélo. L'essentiel c'est la santé. La forme reviendra sûrement tôt ou tard. Enfin j'espère!
« L'enthousiasme est à la base de tout progrès. » Henri Ford
Avatar de l’utilisateur
Tati
 
Messages: 906
Inscription: Mer 10 Déc 2014 10:17
Localisation: 93


Retourner vers Le récit de vos courses

cron

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité