Marche / Jogging / Running

Appel à témoins pour Zatopek

par Zato » Lun 16 Fév 2015 18:00

Hé, hé, vous ne pensiez pas me semez aussi facilement? ;-)

Dans le prochain Zatopek paraîtra un article sur la chronobiologie. Pour faire simple, comment fonctionne notre horloge interne? Et comme le veut une coutume quasi-ancestrale maintenant, nous sommes à la recherche de témoignage sur la question. Vous sentez-vous plus performant le matin ou le soir? A moins que vous ne préfériez courir sur le temps de midi? Comment se passe alors, la prise du repas? Vous pouvez vous en passez? D'une manière générale y a-t-il un lien de cause à effets entre votre appétit, votre sommeil et l'entraînement? Est-ce que par exemple, courir en soirée vous empêche de trouver le sommeil, où au contraire vous assomme? Peut-être même (sait-on jamais ) que vous souffrez de sarcopénie. Plus simplement, une sieste vous est indispensable pour être performant en deuxième partie de journée? Est-ce que le décalage horaire vous a déjà joué des tours que vous disputiez un marathon à l'étranger? Avez-vous souffert de jet-lag avant une course? D'un réveil trop tardif? Bien sûr, n'hésitez pas à nous conter vos plus belles anecdotes. Même si elles sont un peu hors-sujet!  Déjà un grand merci pour votre aide précieuse!
Excellente fin de journée,
L'équipe de Zatopek

PS: Certaines d'entre vous ont peut-être été surprises dans le dernier numéro de voir leur témoignage remodelée et surtout complétée par une photo qui n'étaient pas la leur. Il se trouve que ces témoignages remaniés ont été renvoyées sur feu le site "Courir au féminin" quelques jours avant sa fermeture. Mais qu'ils ne sont pas parvenus aux principales intéressées... Sorry
Zato
 
Messages: 23
Inscription: Lun 16 Fév 2015 16:50

par Free Wheelin Nat » Lun 16 Fév 2015 20:23

Contente de te relire ici Zato! :D
Il était chouette dis donc , le dernier numéro! Et surprenant, surtout sur l'hydratation ! 8O
Aujourdhui je suis partie 50mn sans eau, et ça n'a pas raté, j'ai malgré moi regardé la montre toutes les 10 à 2mn près! :lol: Alors courir sous hydratée, pas pour moi! :icon_surpris:

Bon bref, à part ça, côté chronobiologie, c'est tout bon pour moi le matin , l'après midi moins bien, mais ça dépend essentiellement de ce j'ai mangé au déjeuner, en fait ...
Si je mange à la maison, ça va, si c'est au boulot, je dois me contenter d'endurance sinon le menu du midi se rappelle à moi par une lourdeur au niveau de l'estomac, des reflux gastriques, tout pour vous rendre assez pénible une séance de fractionnés ou "au seuil" ... :arrow:
Concernant l'alimentation également: autant (je travaille en restauration de collectivité :| ) j'ai tendance à me relâcher en dehors de toute échéance, autant une fois que j'ai un objectif type ultra , je me régule naturellement tout de suite, et je peux alors travailler les produits laitiers et sucres raffinés sans lécher la casserole (c'est terrible la crème patissière et la chantilly maison :icon_exorbite: ...) ou passer direct en hypo lors que je vois les retours de crème caramel ou quand je prépare les entrées charcuterie...

Pour la sieste, c'est une obligation quand j'attaque un plan, je n'ai pas des nuits très longues... Et ça m'aide beaucoup à encaisser l'augmentation de charge. Pas plus de 30mn, 20 étant l'optimum : 10mn pour m'endormir (je n'ai pas de facilités de ce côté), et le reste pour récupérer :D
Et les très mauvaises nuits précédant une grosse échéance n'ont à priori pas trop d'incidence sur la compétition...
J'ai bien la tête dans le sac la première heure mais après ça redémarre comme en 14! :icon_jump2:
Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Free Wheelin Nat
 
Messages: 983
Inscription: Mer 10 Déc 2014 08:25
Localisation: Arrière-pays niçois

par banditblue29 » Lun 16 Fév 2015 21:40

Plus en forme le matin que l'après-midi. Si j'ai pas le choix, je cale mon fractionné en fin de journée sous réserve d'avoir réussi à déjeuner.... light, digestion facile..; Ce qui avec le menu de restauration collective n'est pas toujours simple :? .
Si je cours sur l'heure de midi, je mange après sachant que je ne "petit déjeune" que les jours de course.
La panne de réveil m'est déjà arrivé, dans ce cas je schunte le petit déj'..
En même temps, le menu spécial course, j'aime pas du tout. C'est vraiment parce que ça m'évite le coup de mou passé la 1ère heure et demi.
Bref courir dans l'après-midi ou le soir, bof .
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 3502
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par Zato » Mar 17 Fév 2015 11:11

[quote="Free Wheelin Nat"]Contente de te relire ici Zato! :D
Il était chouette dis donc , le dernier numéro! Et surprenant, surtout sur l'hydratation ! 8O
Aujourdhui je suis partie 50mn sans eau, et ça n'a pas raté, j'ai malgré moi regardé la montre toutes les 10 à 2mn près! :lol: Alors courir sous hydratée, pas pour moi! :icon_surpris:

Content que le numéro t'ait plu Free Wheelin Nat, même si manifestement la technique de sous--hydratation te reste entre les dents... ;-) cela dit, c'est peut-être un vieux réflexe de coureuse d'ultra... Tu sais comment on reconnaît une coureuse d'ultra? C'est la seule à emmener son bidon sur 10km! ;-)
Zato
 
Messages: 23
Inscription: Lun 16 Fév 2015 16:50

par Free Wheelin Nat » Mar 17 Fév 2015 11:26

Zato a écrit:
Free Wheelin Nat a écrit:Contente de te relire ici Zato! :D
Il était chouette dis donc , le dernier numéro! Et surprenant, surtout sur l'hydratation ! 8O
Aujourdhui je suis partie 50mn sans eau, et ça n'a pas raté, j'ai malgré moi regardé la montre toutes les 10 à 2mn près! :lol: Alors courir sous hydratée, pas pour moi! :icon_surpris:

Content que le numéro t'ait plu Free Wheelin Nat, même si manifestement la technique de sous--hydratation te reste entre les dents... ;-) cela dit, c'est peut-être un vieux réflexe de coureuse d'ultra... Tu sais comment on reconnaît une coureuse d'ultra? C'est la seule à emmener son bidon sur 10km! ;-)

Ca je ne sais pas trop, je n'en cours plus :lol: , mais ce qui est sûr, c'est qu'elle emmène son camel back sur marathon ! 8) (véridique, je l'ai fait en novembre... :icon_mrgreen: )
Je serais curieuse de tester le truc, mais sous contrôle médical :lol:
Comme tu le dis, une fois que les habitudes sont prises, il est difficile de les modifier, mais il n'en reste pas moins que je ne m'en rends pas malade si jamais je manque, contrairement à avant...
Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Free Wheelin Nat
 
Messages: 983
Inscription: Mer 10 Déc 2014 08:25
Localisation: Arrière-pays niçois

par Juliet08 » Mar 17 Fév 2015 16:59

Je cours à toutes les heures de la journée, en fonction de mes disponibilités.

J'aime beaucoup les séances à jeun le matin avant d'aller travailler, l'été c'est course à pied, l'hiver home-trainer ou elliptique (3 fois / semaine en ce moment - mais limité à 45'). Dans ce cas je prends le petit-dej juste après, identique tous les jours même si je ne fais pas de sport avant ou après (yaourt nature + céréales type avoine + fruits secs + chicorée)

Quand je cours pendant midi, je déjeune également après. Pareil, pas de modification, je mange toujours light à midi (une petite portion de viande ou poisson + légumes + fruit).

Si je cours après le boulot (ça c'est plus dur, jambes engourdies par la position assise quasi permanente), je ne prends rien non plus avant.
Je varie plus le repas du soir en fonction des sorties prévues le lendemain (+ ou - de féculents). Et surtout je garde toujours mon petit plaisir fromage + pain.

Je mange des aliments très simples, de saison, pas d'industriel, pas mal de légumineuses, légumes secs et fruits. J'accorde une grande importance à la qualité et à l'équilibre de mes repas.

Pas de problème de sommeil, je dors comme une masse quelques soient mes entraînements!
En vérité, peu importe le chemin, la volonté d'arriver suffit à tout.
Avatar de l’utilisateur
Juliet08
 
Messages: 116
Inscription: Sam 20 Déc 2014 16:05
Localisation: Puiseaux, Loiret

par Dragibus » Mer 18 Fév 2015 08:44

Je ne cours quasiment que le matin et très souvent a jeun, avant d'aller bosser.
Je me lève donc à 5h45 et cours 45 min-1 heure.
Depuis le temps, j'ai adapté mon rythme de sommeil à ces entraînements matinaux (pour faire simple : je me couche plus tôt).
Je devrais sans doute adapter mon petit dej a ces séances matinales, mais j'avoue ne rien y changer, que je cours ou non. Jusqu'à present, mes journées de boulot ne s'en sont jamais ressenties (quoique je fasse, j'ai toujours un coup de barre a 14h).

Pour les sorties longues du dimanche, lorsque je fais une prépa spécifique, je préfère me lever a 6h, prendre un petit dej, me recoucher et aller courir a 9h, plutôt que d'y aller l'après midi (les gatosports a mager 1/2 heure avant ne passent pas du tout).

En hiver, courir le soir après le boulot m'est tres difficile en terme de motivation, alors que le matin je ne me pose meme pas la question.
En été, je décale parfois mes séances, car le parc a coté de chez moi reste ouvert suffisamment tard. Mais globalement, j'ai une nette préférence pour les séances matinales.

J'ai l'impression que le matin, je suis plus a l'écoute de mes sensations et de ce qui m'entoure.
Avatar de l’utilisateur
Dragibus
 
Messages: 54
Inscription: Sam 20 Déc 2014 14:23

par Toinette » Mer 18 Fév 2015 10:49

En général, l'heure de mes séances dépend du moment dans la semaine où je les fait (en gros, week-end ou pas).
Déjà, jamais (enfin , très très rarement) le matin à jeun. Je me lève à 6h en semaine pour attraper mon train, alors caser 1 séance de course à pieds avant...même pas en rêve. Sachant que j'ai déjà testé. Pour de l'endurance fondamentale, 45', ça ne me pose pas de problème. Plus dur ou plus long, jamais essayé.

Si je prends l'exemple d'une prépa spécifique pour une course (par exemple, je viens de commencer un plan semi), j'ai 3 séance de course à pieds à caser. La trame générale étant 1 sortie de 45' en endurance + 1 séance de fractionné + 1 sortie longue.
Je fais la sortie de 45' pendant ma pause déjeuner (que j'allonge un peu), essentiellement pour profiter de la lumière voire du soleil. Dans ce cas, bon petit-dèj (mais ça, c'est le cas tous les jours) et en-cas vers 10h30 (mais c'est aussi le cas tous les jours :oops: :oops: ). En général une poignée d'amandes (15 !) ou quelques fruits secs, parfois des biscuits. Et je mange ma gamelle au retour (vrai repas, pas de sandwich), en vitesse.

Le fractionné, c'est le soir. Je ne change rien à mes habitudes alimentaires sauf que je rajoute en principe un en-cas vers 17h30 (pour séance vers 19h). Du genre pain d'épice maison. Ou pain +chocolat. Repas léger après.

Et la sortie longue, c'est le week-end, le matin. Rien de spécial, petit-dèj normal.

Le rapport alimentation/course à pieds se passe bien. Je n'ai ni plus ni moins faim quand j'augmente le volume d'entrainement. J'ai juste remarqué que j'ai vraiment du mal à manger après une sortie longue (au-delà d'1h30), d'autant plus s'il y a eu un travail spécifique pendant.

Côté performance, il me semble que je suis plus performante en fin d'après-midi, début de soirée. Même si c'est parfois difficile de se motiver à ressortir après une journée de boulot. Donc pourquoi, est-ce que je fais ma sortie longue le matin :?: . Ben parce je me connais...au fil de la journée, ma motivation peut s'effriter......

Pour ce qui est du :icon_sommeil: :icon_sommeil: , la course à pied ne m'empêche absolument pas de dormir, quelle que soit l'heure de l'entrainement, sa durée et son intensité. A la base, je suis du genre "marmotte" (extinction des feux à 22h maxi). Course à pieds ou pas, même combat.
C'était vraiment différent quand je pratiquais des sports plus "explosifs", à savoir judo et handball. Je revenais excitée comme une puce, pas sommeil, et difficultés à m'endormir une fois couchée (pire les soirs de matches, car bien sûr je revivais les actions...). Avec en prime des mouvements réflexes, des bras et/ou des jambes, comme si les muscles étaient encore en action. C'est mon conjoint qui a été content que j'arrête le hand : il prend moins de baffes la nuit :icon_jump2: .

Sinon, sieste quasi systématique le week-end (ça peut durer 1h30 après une sortie longue mais indispensable pour ma récup' et pas gênant le soir).
Avatar de l’utilisateur
Toinette
 
Messages: 101
Inscription: Ven 19 Déc 2014 18:51
Localisation: Savoie

par Etienne » Mer 18 Fév 2015 11:03

(Nouveau texte, suite à une fausse manipulation du PC))
A plus de 70 ans, l'âge donne un double avantage au coureur à pied que je suis: il est professionnellement à la retraite et il n'a aucune peine à sortir de son lit. Je peux donc courir à toute heure du jour et de la nuit mais j'ai une préférence pour le matin. Je n'y vais jamais à jeun et je pars fréquemment aussitôt après le petit-déjeuner. Ce peut être également en fin de matinée ou en fin d'après-midi. J'ai pour règle de m'entraîner par n'importe quel temps. Je garde le merveilleux souvenir d'une sortie l'hiver dernier, tôt le matin, avec la frontale, sous une tempête de neige. J'ai couru sur un tapis de 10 centimètres de neige immaculée, ce fut féérique.
J'ai la chance de garder la même motivation pour aller courir et il est exceptionnel que je doive me "botter les fesses" pour sortir de mon "cocon". Ne pas pouvoir mettre mes baskets pour une raison qui m'est étrangère me met de mauvaise humeur.Je remarque, en outre, que mes habitudes d'entraînement n'influencent pas me "performances" (là, les guillemets s'imposent) lors des compétitions. Elles sont les mêmes que les course se déroulent le matin ou l'après-midi..
La course à pied est la plus importante des choses secondaires
Etienne
 
Messages: 378
Inscription: Sam 20 Déc 2014 16:16
Localisation: Sur la rive suisse du Lac Léman

par Nano » Mer 18 Fév 2015 12:14

Perso, je cours en semaine le matin au saut du lit (en fait il y a une sorte de vortex temporel qui me fait passé de 6h à 6h20 le temps de boire un verre d'eau, je ne sais pas ce qui se passe pendant ce laps de temps...). C'est à jeun que les sensations sont les meilleures et c'est mon moment préféré de la journée, avant que le quotidien ait eut le temps de prendre le dessus sur moi.
Lorsqu'il m'arrive de courir en fin de matinée ou en fin de journée, les sensations ne sont pas tops mais le chrono affiche bien 3 à 4 minutes en moins sur mon parcours habituel, donc je suis plus performante. Que je fasse du fractionné ou pas.
Le weekend je case ma sortie à peu près 1h après le petit dej (après le ménage quoi), parce que je n'arrive pas à courir juste après.
Je fais la musculation en semaine, les matins où je ne cours pas, à jeun aussi.
Je n'adapte pas mon alimentation ni mon sommeil, par contre je décale la sortie du matin si j'ai fait la nouba la veille.
le coup de barre de 14h (et la fringale de 11h) sont parties en adaptant mon alimentation et non en modifiant mon sommeil ou mes entrainements. Sans m'en rendre compte je mangeais pas assez de proteines et je faisais de gros repas alors que j'ai une digestion difficile. Depuis que j'ai integré des encas le matin et l'après midi, allégé mon déjeuner et mon diner et surtout integré plus de proteines ça va mieux au bureau et à l'entrainement (et sur la balance)
Nano
 
Messages: 74
Inscription: Ven 19 Déc 2014 18:45

Suivante

Retourner vers Marche / Jogging / Running

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités