Santé

Déséquilibres musculaires posturaux - Prévention

par banditblue29 » Jeu 1 Nov 2018 00:15

J'aurai aimé être en capacité de produire un sujet de ma fabrication car je suis particulièrement concernée.
M'enfin, personne n'est parfait et puisque FWN se met à l'escalade, je vais m'en servir pour illustrer le sujet (merci Nath :lol: ).
J'aurai pu tenter Lapuce avec le crossfit et les WOD ou encore la boxe mais ce n'est plus aussi nouveau ;).
Je partage avec vous, ce petit article de "lafabriqueverticale.com" : Grimpeurs - Avez-vous des déséquilibres musculaires?.

Oui, bon les déséquilibres musculaires, ça existe aussi chez les sédentaires... Je vous ferais grâce de cet article de chez Men's Fitness qui donne 4 façons de corriger les principaux déséquilibres en les identifiant au préalable.
Je vous mets quand même le coup de la ceinture, c'est rigolo ;) :

"Inclinaison antérieure du pelvis (petit bassin) (a lieu lorsque votre pelvis s’incline vers l’avant, ce qui creuse votre dos et arrondit vos épaules).
Test 1 : Lorsque vous portez une ceinture bien serrée, vers où pointe la boucle ? Si elle pointe vers le sol plutôt que droit devant, vous avez une inclinaison antérieure du pelvis.

Test 2 : Si vos muscles ischio-jambiers sont toujours tendus comparés à vos quadriceps pendant et après les exercices, il est probable que vous ayez une inclinaison antérieure du pelvis.

Avec une inclinaison antérieure du pelvis, vos muscles ischio-jambiers sont tendus car ils travaillent toujours pour éviter à votre pelvis de s’incliner encore plus vers l’avant. Cela cause des problèmes au bas du dos et des tractions des ischio-jambiers"....


Oilà, pourquoi y faut renforcer les abdos profonds sur toutes les faces (et les rhomboïdes, et les trapèzes) qui redressent l'ensemble de la charpente.
Le plus difficile, restant identifier le déséquilibre droite/gauche, agoniste/antagoniste, haut/bas (ou un peu de tout).

Allez, c'est pas tout ça... Y a la voie 10 à faire :ICON_MDR: !
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4211
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par lapuce92 » Jeu 1 Nov 2018 08:32

C'est super intéressant, merci :) Au quotidien je n'ai aucune douleur particulière, pas de blessure ou quoi, mais je sens que je suis "déséquilibrée" quand il s'agit de porter quelque chose : je ne peux pas porter mon sac à main par exemple, ou mes sacs de courses, sur l'épaule droite. C'est obligatoirement à gauche, je n'y arrive pas à droite. Alors quand c'est léger, comme mon sac à main ça va (encore que léger, avec ce qu'il y a dedans hein... :lol: ) mais quand je reviens de courses et je me prends 2 gros sacs bien remplis sur 2 kilomètres à pied (pas trop le choix) je sens bien que je compense. Je ne sais pas comment faire pour corriger ça? (à part me forcer à porter à droite, ce qui n'est absolument pas naturel et pas confortable du tout)
Avatar de l’utilisateur
lapuce92
 
Messages: 2805
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:58

par banditblue29 » Jeu 1 Nov 2018 21:10

En continuant de creuser, je suis tombée sur ce document. : Le déséquilibre naturel du système musculaire par Georges A. HALATAS.
C'est long et un chouille technique mais c'est exactement ce que je cherchais.... :D !
Quelques extraits :
L'introduction
Seul le déséquilibre naturel du système musculaire sera abordé dans cette étude. Nous
insistons sur le terme « NATUREL », c’est- à- dire les méfaits du vieillissement.
Nous laissons de côté toutes les formes de déséquilibres dues à des traumatismes ou à des
pathologies intervenant sur l’harmonie du squelette.
Nous étudierons le schéma corporel le plus répandu (avec trois courbes antéro postérieures au
niveau de la colonne vertébrale, lombaire, dorsale et cervicale, et trois angulations au niveau
des membres inférieurs inguinaux, poplité et tibio-pédieuse et les variantes les plus fréquentes
sachant qu’il existe des différenciations morphologiques à l’infini avec des conséquences
spécifiques. Nous examinerons tour à tour les causes de ce déséquilibre, le mécanisme de ce
déséquilibre puis les conséquences et proposerons enfin les parades thérapeutiques.
Cette étude est essentiellement basée sur de longues et minutieuses observations du corps
humain et de son évolution avec le temps, le mouvement et face aux éléments naturels, entre
autre la pesanteur. Ces observations enrichies par de nombreuses lectures scientifiques, ont
permis de mettre en place une nouvelle approche thérapeutique qui apparaît probante au vu
des résultats obtenus.

.....

Dans le cas de la tendinite, il y a rupture de l’équilibre entre les
trois pièces en jeu : le muscle, le tendon et l’os.
Le muscle est l’amortisseur chargé d’absorber les contraintes mécaniques et protéger ainsi
tendons et os qui lui font suite.
Le tendon est une courroie de transmission chargée de transmettre une énergie à la troisième
pièce, c’est-à-dire l’os qu’il est chargé de mobiliser.
Si le muscle perd une partie de sa physiologie, surtout son élasticité par un raccourcissement
progressif et son tonus (par sous-utilisation habituelle ou à la suite d’une immobilisation
accidentelle), il ne remplira plus son rôle amortisseur. Les contraintes vont être supportées
soit :
- par le tendon dont les fibres collagéniques n’ont par le même pouvoir absorbant que
celles du muscle et nous aurons une tendinite.
- par l’enveloppe de l’os, c’est-à-dire le périoste et nous aurons une périostite.
- par l’os lui-même qui devient douloureux, qui peut ainsi se déformer (exostose, épine
calacanéenne etc…) et même se rompre (fracture de fatigue) par excès de contraintes
insuffisamment freinées par le muscle défaillant.
La guérison n’interviendra que lorsqu’on aura rendu au muscle un tonus et une élasticité lui
permettant d’absorber les contraintes et ainsi de protéger tendon, périoste et os .


.....
Ce processus de déséquilibre micro-organique dans ce liquide de
glissement peut également être déclenché par le stress qui agit sur l’équilibre chimique du
corps. Par conséquent pour qu’il y ait douleur, il faut la présence d’un triple déséquilibre :
physique, physiologique et psychologique.
Ces deux exemples démontrent l’insuffisance des traitements symptomatiques seuls
(antalgiques, myorelaxants, AINS, physiothérapie, massages, libération ostéopathique,
réflexothérapie etc…) qui, s’ils calment la douleur ou éliminent la lésion n’éviteront pas la
récidive. La prévention doit consister en une réharmonisation du système squelettique par la
récupération de la physiologie du système musculaire.

.....

Un bout de la conclusion
Ces théories sur le déséquilibre naturel du système musculaire et les techniques qui en
découlent devraient être systématiquement prises en compte afin de s’intéresser réellement à
la cause du problème au lieu de traiter seulement le symptôme.
L’ensemble de ces déséquilibres génère des zones de fragilisations dans chaque partie du
corps qui sont, rappelons le, toutes interdépendantes. Ces zones deviennent de plus en plus
vulnérables et sensibles au moindre traumatisme, au moindre effort mal contrôlé, au
frottement répétitif de deux surfaces cartilagineuses ou bien à une tension anormale de deux
parties molles (muscle, tendon, ligament, aponévrose, capsule etc…).
Fragilisées, ces zones seront privées d’une partie plus ou moins importante de leur potentiel
de réaction et verront leur niveau de défense considérablement amenuisé. Se contenter d’un
traitement local symptomatique sera souvent synonyme d’échec et la lésion aura tendance à
évoluer vers la chronicité.


Bonne lecture :D .
Fichiers joints
LE_DESEQUILIBRE_NATUREL_DU_SYSTEME_MUSCULAIRE.pdf
par Georges A. HALATAS - Kiné à Lyon
(805.82 Kio) Téléchargé 110 fois
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4211
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par Free Wheelin Nat » Jeu 1 Nov 2018 23:41

Ah oui, effectivement, à lire!! (punaise, heureusement que je suis en congés, la fabrique verticale est aussi passionnant et plutôt bien foutu!)
Merci Val! :icon_bravo2:
Bon, je file d'abord oindre ma tendinopathie avec les huiles essentielles adHoc ! :lol:
Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Free Wheelin Nat
 
Messages: 1067
Inscription: Mer 10 Déc 2014 08:25
Localisation: Arrière-pays niçois

par banditblue29 » Dim 4 Nov 2018 09:16

Comme souvent quand je trouve un truc intéressant, je ne tarde pas à le mettre en pratique.
Pour un 1er retour, ce document complète bien le livre de B. De Gasquet parce qu'il présente des schémas avec la matérialisation des forces en présence : Point d'application et direction (biomécanique).

La description des petits exercices à la fin permet de visualiser le mouvement du diaphragme à mettre en place sans que cela ne soit aborder. Je dirai qu'il est plus facile de "visualiser" la rotation du bassin vers l'avant en imaginant tirer sur les crêtes iliaques qu'en remontant le diaphragme (de mon point de vue).
J'ai obtenu le placement de mon bassin en rétroversion facilement en le couplant à l'étirement des couturiers (autre nom du Sartorius).
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4211
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par banditblue29 » Sam 17 Nov 2018 23:39

Toujours occupée à corriger mes déséquilibres posturaux et donc, je cherche, et progresse.

Vendredi, j'ai creusé la question du travail en excentrique et en concentrique sur les quadriceps et ischios partant du principe que j'ai (à priori) un ischio droit court (en tout cas sur cet exercice excentrique, je souffre plus sur cette jambe) et un quadri gauche long (exercice en concentrique difficile soit l'inverse que présenté. Il faut se relever au lieu de descendre).
Donc pour allonger l'ischio, il faut le travailler en excentrique et pour raccourcir le quadri, il faut travailler en concentrique.
Ça c'était hier.

Aujourd'hui, je me suis concentrée sur l'épaule (j'ai l'épaule gauche, plus basse que la droite) et suis tombée sur une étude sur l'effet d'un petit pectoral "court" et d'un trapèze inférieur faible sur les douleurs d'épaule.
De l'étude disponible ici, j'ai extrait le pdf en pj qui décrit l'origine des douleurs (posture dos rond) et donne l'étirement du petit pectoral et le renforcement du trapèze inférieur.

J'ai testé de suite :thesphinx: .

L'étirement est plus facile à droite qu'à gauche... En fin d'étirement, je sens de légers picotements au bout des doigts (habituellement cela indique une légère vascularisation), l'étirement de l'oblique au niveau de son attache sur la crête illiaque.

Ensuite, je mets en place l'exercice du trapèze.
La bouteille de 50 cl qui devait faire office de poids reste sur le côté, c'est trop lourd. Bras gauche tendu droit devant :thesphinx: , je sens surtout le travail du petit oblique (principalement lors du mouvement sur le côté) et j'ai le coude droit qui peine à tenir la position (épychondile ou pointe du coude instable). En inversant le mouvement, pas de problème.

Là tout de suite, je ressens une grosse fatigue de l'épaule... :icon_mrgreen: .
A voir ce que ça dit demain.... J'essayerai de refaire à chaud sur des étirements plus courts (cela devrait améliorer les effets, du fait d'une meilleure vascularisation).

:icon_bravo2:
Fichiers joints
20181117_Rééduc-Postu-Etir_Petit-Pect_Renf_Trap_Inf.pdf
Protocole de rééduction postural de l'épaule
(827.52 Kio) Téléchargé 99 fois
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4211
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var

par banditblue29 » Jeu 22 Nov 2018 21:38

Toujours en chasse,
En haut, le déséquilibre est :
Côté avant-gauche court, arrière gauche long;
Côté avant droit long arrière droit court.
En bas, le déséquilibre est:
Côté gauche ; Quadri/Ischio longs, mollet court, releveur court.
Côté droit : Quadri/ischio courts, mollet long, releveur long.
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
 
Messages: 4211
Inscription: Mer 10 Déc 2014 07:46
Localisation: Var


Retourner vers Santé

cron

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 0 invités